2 – L’exemple d’Okinawa

A/ Les principes fondamentaux pour très bien vivre

Mythe ou réalité ? Il y a beaucoup à dire sur l’Île d’Okinawa, la plus au Sud du Japon à la limite entre l’Océan pacifique et la Mer de Chine, à 1500 km de Tokyo.

Mythe ou réalité ? Il y a beaucoup à dire sur l’Île d’Okinawa, la plus au Sud du Japon à la limite entre l’Océan pacifique et la Mer de Chine, à 1500 km de Tokyo.

On doit au Dr Michel de Lorgeril et à Patricia Salen un rapport très intéressant sur les données nutritionnelles de cette île, qui serait l’endroit du monde où la population regrouperait la proportion la plus importante de centenaires en bonne santé.

Leur secret, nous l’avons, vu réside en l’application de trois pratiques fondamentales.

L’exercice physique modéré et la méditation

La restriction alimentaire

La consommation abondante d’Oméga 3

Ce sont ces trois principes qui sous-tendent aussi l’ARJUM® (Alimentation Rectifiée du JUste Milieu) et nous allons voir que ce sont les éicosanoïdes qui peuvent vraiment expliquer le bénéfice de ces pratiques.

B/ Les éicosanoïdes

a/ Présentation succincte :

Les éicosanoïdes sont peu connues du public et même de la plupart des médecins bien qu’elles aient valu le Prix Nobel de Médecine à trois équipes indépendantes de chercheurs en 1982.

Les éicosanoïdes sont une classe d’hormones autocrines dont les noms commencent à se populariser, telles les prostaglandines et les leucotriènes par exemple.

Il existe des “bonnes éicosanoïdes” et des “mauvaises éicosanoïdes”:

  • *Les “bonnes éicosanoïdes” freinent l’agrégation plaquettaire et ont une action vasodilatatrice ; les “mauvaises éicosanoïdes” par contre accélèrent l’agrégation plaquettaire et ont une action vasoconstrictrice.

Pour le coeur et le cerveau les “bonnes éicosanoïdes” seront favorables : cela évitera la formation de caillots et donc de faire des infarctus et des AVC (Accidents Vasculaires Cérébraux) ! …

Mais imaginez que vous vous coupiez juste un peu le bout du doigt : s’il n’y a pas d’agrégation plaquettaire il n’y aura pas formation de caillot et, à partir d’une simple petite coupure, vous vous saignerez jusqu’à ne plus avoir de sang !

  • *Les “bonnes éicosanoïdes” ralentissent la multiplication cellulaire, augmentent les défenses immunitaires et ralentissent l’inflammation ; les “mauvaises éicosanoïdes” accélèrent la multiplication cellulaire, accélèrent l’inflammation et abaissent les défenses immunitaires.

En cas de cancer les “bonnes éicosanoïdes” seront favorables car on cherche à arrêter la multiplication des cellules de la tumeur cancéreuse, à diminuer l’inflammation et à remonter les défenses immunitaires qui aident à combattre le cancer.

Mais imaginez toujours votre doigt coupé : l’absence de multiplication cellulaire empêchera à jamais votre plaie de se refermer et l’absence d’inflammation empêchera la lutte contre les microbes qui vont vouloir pénétrer par la plaie !

  • *Enfin les “bonnes éicosanoïdes” vont diminuer la douleur et les “mauvaises éicosanoïdes” vont augmenter la douleur.

Personne ne souhaite avoir mal … mais si la douleur n’existait pas on pourrait s’appuyer sans s’en apercevoir sur une plaque chauffée à blanc et quand on enlèverait la main, elle serait brûlée et inutilisable.

Vous comprenez maintenant pourquoi nous avons utilisé des guillemets pour parler des “bonnes éicosanoïdes” et des “mauvaises éicosanoïdes”: nous avons besoin des deux types d’éicosanoïdes ; c’est l’équilibre entre les bonnes et les mauvaises qui va nous permettre de rester en vie et dans la meilleure Santé possible !

Cela répond au concept chinois du Yin et du Yang qui sont deux concepts OPPOSÉS et COMPLÉMENTAIRES !

b/ Comment bien équilibrer ses éicosanoïdes :

Sans trop schématiser on peut dire que les Américains sont la population qui comprend proportionnellement le plus d’obèses et de diabétiques ; à l’inverse, comme nous venons de le voir, la population d’Okinawa semble jouir de la meilleure santé possible.

Si nous nous intéressons aux Inuits avant les méfaits apportés par la « civilisation » (« l’acivilisation ») – alcool et maladies infectieuses transmissibles – il semble que ceux-ci ne connaissaient pas les maladies métaboliques ni les infarctus ! Par contre ils étaient souvent victimes d’AVC (Accidents Vasculaires Cérébraux).

L’explication de ces phénomènes nous est donné par le rapport AA / EPA de ces populations qui est :

  • Supérieur à 20 chez les américains
  • Inférieur à 5 à Okinawa
  • Égal à 1 chez les Inuits

On voit que :

  • Plus ce rapport augmente plus il est favorable aux « maladies de civilisation »
  • Entre 5 et 2 il est favorable au maintien en Bonne Santé
  • Autour de 1 il peut provoquer de dangereuses hémorragies.

Pourquoi cela ?

Rappelons-nous que c’est l’équilibre entre les « bonnes » et les « mauvaises » éicosanoïdes qui va décider de notre santé et que la vie actuelle dans notre société favorise, hélas, les « mauvaises éicosanoïdes » :

  • Par l’alimentation (Nourriture trop abondante, excès de sucres, excès d’Oméga 6 manque d’Oméga 3)
  • Par le manque d’exercice physique (ou parfois l’excès)
  • Par le stress et le manque de repos (de qualité)

Très rapidement signalons ici que :

  • L’EPA (Acide Éicosanopentaénoïque) est un 0méga 3 qui favorise la production des « bonnes éicosanoïdes »
  • L’AA (Acide Arachidonique) est un Oméga 6 qui favorise la production des « mauvaises éicosanoïdes »

Pour obtenir les quantités nécessaires d’EPA pour avoir une quantité suffisante de « bonnes éicosanoïdes » il nous faudrait tous les jours manger tout cru des poissons gras au trois repas. Cette prise quotidienne nous permettrait d’éviter des carences en Acides Gras Essentiels qui sont protecteurs contre les maladies dégénératives et ralentissent le vieillissement des cellules. Mais, dans la pratique ce n’est évidemment pas envisageable, c’est pourquoi BMTBV® a préparé pour vous « EICOS liquid® » qui est une huile de poisson ultra concentrée et perfectionnée par distillation moléculaire.

L’avantage c’est que :

  • Pour des personnes en Bonne Santé une cuillérée à café (5 ml) par jour suffit à amener la dose d’EPA (et de DHA) suffisante pour rester en Bonne Santé
  • Pour les personnes n’ayant pas une très bonne santé deux cuillérées à café (10 ml) par jour les aideront à se « remonter »
  • Quant aux personnes qui souffrent de maladies graves elles auraient tout intérêt à consulter leur médecin afin d’analyser les Acides Gras des Phospholipides Érythrocytaires afin qu’il leur conseille, au vu des résultats, la dose d’EPA qui les aidera, concomitamment à leur traitement, à recouvrer la santé.

Parallèlement au fait d’augmenter ses apports en EPA il convient de diminuer les apports d’AA (Acide Arachidonique) ; à cette fin l’ARJUM® (l’Alimentation Rectifiée du JUste Milieu) va nous aider considérablement.

Il faut d’abord éviter d’en apporter par notre alimentation donc éviter de consommer des abats (qui en contiennent énormément), ne pas manger plus de deux fois par semaine de viande rouge qui en contient des quantités non négligeables et ne pas dépasser deux jaunes d’œuf par jour.

Mais la majeure partie de l’AA (Acide Arachidonique) est fabriquée par notre corps à partir des Oméga 6 ingérés sous l’influence en particulier de l’Insuline et du cortisol (produit par le stress).

À l’inverse le Glucagon favorise la production d’EPA ; il faut donc bien respecter les principes de l’ARJUM® qui va empêcher la production excessive d’Insuline : ceci est important car l’effet activant de l’Insuline en excès dépasse l’effet inhibant de l’EPA.

Voici, rapidement brossée, l’explication des raisons qui font que l’ARJUM®  vous permet de rester en Bonne Santé.

Nous vous rappelons que tous les liens vous conduiront vers des explications plus approfondies de ce que nous exposons succinctement au début, explications qui seront augmentées au cours du temps par les apports nouveaux de la science la plus contemporaine.

Cependant pour être complet nous devons maintenant parler du principe du mouvement prôné par la Médecine Traditionnelle Chinoise.

shutterstock_148361645 petit

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,